Hypersensible


J'ai compris il y a finalement assez peu de temps que j'étais hypersensible. J'ai toujours eu beaucoup d'émotions à gérer. Je pensais que tout le monde vivait comme ça. Je voyais bien que j'étais facilement émue, que j'avais des pensées incessantes, que je prenais les choses très à coeur, tout le temps. En grandissant, je me suis rendue compte que, non, tout le monde ne réfléchissait pas à tout, tout le temps. 

Je n'avais jamais fait de recherches sur l'hypersensibilité car je ne m'en suis jamais sentie handicapée. J'étais comme ça, c'est tout. Et puis je suis tombée par hasard sur une interview où Maurice Barthelemy parlait de son récent livre "Fort comme un hypersensible". Assez fan de cet acteur / réalisateur, j'ai lu son livre, racontant son parcours de vie, lui même hypersensible. Ce livre m'a ouvert les yeux ! 

Grâce aux partages d'expériences de Maurice, j'ai pu enfin comprendre certaines de mes manies. Je n'avais jamais relié la sensibilité de mon ouïe à mon hypersensibilité, bizarrement. Ca parait pourtant logique ! Mais j'ai pu enfin appréhender avec plus de bienveillance mon besoin irrépressible de me boucher les oreilles lors du passage d'un train, d'un Klaxon de voiture, ou même en concert. Il m'arrive même de me boucher les oreilles quand quelqu'un parle au dessus de la musique. Je trouve également insupportable (pas agaçant, insupportable) deux bruits qui se superposent : une sonnerie de téléphone ou une vidéo jouée avec le son alors que j'écoute de la musique. Deux personnes qui parlent en même temps. La faible musique de la salle de bain qui est recouverte par la musique forte du salon. J'aime d'ailleurs le silence plus que tout. 

Incroyable, j'ai aussi pu lier ma phobie des retards avec l'hypersensibilité. Etre en retard me rend littéralement malade d'angoisse. Même si le rendez-vous n'est pas important. Je suis la fille qui arrive bien 3h à l'avance à l'aéroport, ou qui pleure (oui oui) si le train dans lequel je suis a du retard (quand bien même je rentre simplement chez moi !) Je suis paralysée par le temps perdu, j'ai besoin que mon temps soit rentable. Ca, c'est assez terrible... mais pas entièrement de ma faute, au final ! 

En ce qui concerne les pensées incessantes... elles sont à la fois une bénédiction et une malédiction. Si elles me permettent d'anticiper parfaitement chaque situation (et donc d'en prévoir les moindres détails, sans oubli et avec une organisation optimale assurée), elles me bloquent aussi dans beaucoup de cas. Je suis paralysée par ma sur-organisation et peine à faire des choses de manière spontanée. Imaginez qu'à chaque fois que je me rends quelque part, j'ai besoin de savoir qui sera là, comment j'irais et repartirais, combien de temps ça durera... histoire d'optimiser l'organisation du reste de ma journée... c'est épuisant !

Ca me créé d'ailleurs une vision tunnel. Je ne suis absolument pas observatrice. C'est très étrange, ça ne coïncide pas du tout avec mon métier artistique. Par exemple, s'il y a des travaux dans ma rue, je suis capable de marcher sur le trottoir sans les remarquer. Je passe aussi très souvent à côté de gens que je connais sans les voir. Je suis incapable de recréer mentalement un chemin (je ne peux pas donner la direction vers la boulangerie à quelqu'un... meme si c'est deux rues plus loin que mon appart), ou même de me représenter mentalement mon salon (j'ai du carrelage ? Je vis là depuis 10 ans et je peux avoir un trou sur ce genre de choses ! c'est fascinant à ce stade). Ca rend fou mon copain, qui lui remarque absolument tout, du genre si je change mon bracelet de poignet il s'en aperçoit. Moi, tu mets un requin dans ma baignoire que je pourrais me baigner avec sans être dérangée. (Pour la petite anecdote, j'ai d'ailleurs déjà pris ma douche dans une baignoire sans remarquer que la salle de bain était dotée d'une douche...) ça ne s'invente pas, c'est comme si je me déplaçais les yeux fermés parfois. Je pense que ça correspond au moment où mon cerveau rumine quelque pensée. Je suis aspirée par la pensée et ne voit rien autour. 

J'aurais tant d'exemples à donner : le stress que me procure les notifications (j'ai dû tout couper sur mon téléphone), le besoin de n'avoir jamais aucun message non lu (chaque message est une tâche que mon cerveau doit gérer). Imaginez mon épuisement mental de vivre en 2021 ! xD 

Dans tous les cas, j'accepte complètement ces traits de ma personnalité. L'hypersensibilité m'apporte aussi une grande compassion et une compréhension des autres. Je pense que le fait de me projeter autant me permet de m'identifier à beaucoup de gens. Ca n'est également pas pour rien que j'ai choisi de travailler dans un domaine artistique. Hypersensibilité rime souvent avec créativité. 

Etes-vous hypersensible ? Quels traits de votre caractère en sont impactés ? Votre retour d'expérience m'intéresse beaucoup, alors n'hésitez pas à m'en dire plus si le coeur vous en dit ! 






 

4 commentaires:

Fanny a dit…

Tout d'abord: les photos qui illustrent ce billet sont magiques !

Ensuite, je fais partie de la team hypersensible. Comme toi, le bruit m'est insupportable (j'ai d'ailleurs toujours des boules quies dans mon sac, que je dégaine au moindre bébé hurlant dans un train ou alarme de magasin qui retentit par exemple), et je suis incapable de suivre une conversation où tout le monde parle en même temps (ce qui provoque vraiment un sentiment de gêne intense chez moi).

Mon corps ne supporte pas la moindre étiquette qui gratte (pire: ce qui dépasse une fois l'étiquette coupée), certains tissus, la laine... Je suis un peu la princesse au petit pois.

Et émotionnellement aussi, très sensible. Le truc paradoxal, c'est que je peux tout de même regarder des films d'horreur sans sourciller. Je sais que c'est du faux. Mais un chien que l'on frappe dans un film, ça me déchire totalement le coeur.

J'arrive aussi à bien jauger les gens en général, je mets également ça sur le compte de cette hypersensibilité.
D'ailleurs, nous nous sommes croisées lors d'une Poulette Party un jour, je ne connaissais pas du tout ton blog à l'époque, nous avons un peu échangé et je garde un souvenir hyper positif de toi (ça peut paraitre totalement débile, on a parlé 5 minutes à tout casser).
Ça m'a fait ça avec quelques autres personnes en évènements blog, que je peux compter sur les doigts d'une main.

Et je me suis rendue compte avec le temps que je me suis entourée sur les réseaux de personnes très sensibles, quasi toutes avec un profil similaire (tu connais le test MBTI des 16 personnalités ? C'est assez intéressant de le faire et ensuite d'en parler autour de soi).

Autant en "vrai" je suis entourée de personnalités très diverses, mais sur le net ce sont les personnalités sensibles qui m'attirent il se dégage un truc plus brut, et donc "vrai".

J'ai longtemps essayé de cacher mon hypersensibilité, je crois que j'en avais un peu honte, je voulais paraitre quelqu'un de fort.
Mais chassez le naturel... 😁

Slanelle a dit…

Coucou Fany ! Merci d'avoir partagé ton expérience, je me reconnais tellement dans tout ce que tu dis ! Les vêtements confortables et doux, les boules quies dans le sac, et l'intuition / l'instinct qui fait qu'on apprécie les gens qui ont la même sensibilité que nous. Et au passage, merci de m'avoir fait penser aux poulettes party, c'était vraiment des belles soirées. Après un an de pandémie, ça me manque terriblement de rencontrer de nouvelles personnes ! - Slanelle

Linette1308 a dit…

Eh bien moi aussi je suis une hypersensible, pas besoin d'être devin pour d'en rendre compte (surtout en ce moment, hein ?). Moi je suis incapable de regarder des scènes de film violentes, je mets toujours mes mains devant les yeux et je demande à mon chéri si c'est fini... Je ne supporte pas du tout les chanteurs/hurleurs, ça me tape littéralement sur le système et ça me rendrait complètement malade, à telle point que je suis obligée de partir par exemple. Je suis hyper stressée quand j'ai un rdv, peur d'être en retard (ça m'est insupportable, j'arrive tjs en avance, et je regarde tjs mon chemin avant de prendre la voiture, même si je branche le gps). En vacances, je suis tellement curieuse, que j'ai la hantise de passer à côté d'un site remarquable, donc j'étudie et étudie encore la région pour trouver la pépite à ne pas rater. En bref c'est usant d'être hypersensible, et je crois que tu as hérité de moi ma chérie, ce n'est pas ce que je t'ai transmis de mieux 🥴, en tout cas, moi je me soigne ! ❤️😘

Slanelle a dit…

@Linette1308 : tiens mais oui, je n'avais jamais fait le rapprochement mais pur l'organisation de mes vacances je dois tenir de toi ! Effectivement je ne supporte pas de louper un truc bien aussi ! C'est usant parce que même choisir un restau prend du temps du coup ! Moi je pense que ça n'est pas un problème l'hypersensibilité, parce que ça nous apporte beaucoup de choses ! Notamment un instinct, un feeling avec les gens. Et ça, "sentir" les gens, c'est vraiment un super pouvoir je trouve !

Instagram